Equin

Canin

Félin

Caprin

 Ostéopathie Animale

Blog

Réflexion sur la caudectomie chez les chiens

Publié le 1 octobre 2015 à 15:25

"Le mouvement est principe de toute vie"


La caudectomie consiste en l’amputation ou l’écourtage de la queue des animaux.

L’animal doit constamment s’adapter à la contrainte que l’homme lui impose (laisse, alimentation industrielle, claustration, anthropomorphisme… ; c’est dans cette optique que l’ostéopathe va chercher à apporter du bien-être. Médecine alternative, l’ostéopathie propose une technique manuelle toujours entourée d’une vision holistique.

La queue du chien est un balancier physique qui lui permet de maintenir son équilibre général: chez certains singes la queue leur permet de s'accrocher aux branches des arbres ; chez les chevaux, à chasser les insectes indésirables; chez les chats, à retomber sur leurs pattes et ainsi de suite…

Comprendre la relation de cause à effet, la sensibilité de l’animal, et les lésions éventuelles associées à ce type de méthode. En effet, rien n’est sans conséquence ; les muscles peuvent être atteints, tout comme le système vasculaire et neurologique. Comme tout est lié et fonctionne en harmonie parfaite, mais que chaque individu est particulier, les réponses varient selon les cas.

L’écoute des tissus et des dysfonctions vertébrales vont permettre de comprendre si le mouvement du balancier peut être altéré, si le bassin remue plus sans queue et si cela peut engendrer plus de problèmes.

Une lésion est provoquée par un phénomène extérieur appelé le plus souvent « lésion primaire ». Celle-ci va déterminer un ou plusieurs phénomènes lésionnels qui révèleront la lésion et la caractériseront. Ainsi, dans le cas d’une caudectomie, la pathologie sera-t-elle engendrée par une atteinte de la structure du système, suite à une attaque du milieu extérieur, le plus souvent d’ordre mécanique. Le système locomoteur sera touché et les conséquences directes pourront correspondre à une destruction structurale plus ou moins importante ou à une modification de la statique et de la dynamique.

Les lésions coccygiennes sont souvent des lésions par arrachement, où l’on observe une luxation importante des vertèbres coccygiennes; elles peuvent aussi résulter de chocs violents à cet endroit précis: un animal qui a la queue coincée dans une porte, ou qui se fait rouler sur la queue.

Associées à des lésions médullaires et ou radiculaires qu’il va falloir évaluer afin de proposer un traitement.

Leurs conséquences secondaires peuvent entrainer des perturbations circulatoires, digestives, neurovégétatives ou modifier le fonctionnement des structures adjacentes. Ce phénomène mécanique (caudectomie) va nous amener à considérer différentes lésions et à se poser des questions sur leur réel impact sur l’être vivant.

Extrait de mon mémoire de fin d'études,

Alice Liénard

Ostéopathe animalier diplomée de l'IFOA

 

 

Catégories : Aucun

Publier un commentaire

Oups !

Oops, you forgot something.

Oups !

Les mots que vous avez saisis ne correspondent pas au texte affiché. Veuillez réessayer.

0 commentaires

google-site-verification: google1d8e175cc922c112.html