Equin

Canin

Félin

Caprin

 Ostéopathie Animale

Blog

afficher :  plein / résumé

Pourquoi consulter un ostéopathe animalier ? Article de Noémie Portier

Publié le 28 février 2017 à 5:35 Comments commentaires (0)

"Pourquoi consulter un ostéopathe animalier ?

Votre animal a du mal à se déplacer ? Avez-vous déjà songé à consulter un ostéopathe animalier ? Tout comme nous, les animaux peuvent ressentir des douleurs articulaires. Afin de les aider à soulager leurs douleurs, qu'elles soient liées à l'âge ou non, un ostéopathe animalier est la personne la plus qualifiée pour aider votre animal.

 

Si nous avons les bons réflexes santé en emmenant nos animaux chez un vétérinaire (vaccination, opérations chirurgicales, médications) il ne peut pas toujours répondre aux besoins spécifiques de certains patients. Dès lors il convient de faire appel à un spécialiste, bien souvent recommandé par les vétérinaires. Beaucoup d’entre eux reconnaissent le travail des ostéopathes animaliers et orientent le patient vers ces derniers. L’ostéopathie animale permet d’appréhender le patient dans sa globalité pour traiter son corps dans son ensemble et non comme un symptôme seul.

Ainsi,la médecine vétérinaire ne parvient pas à apporter de soulagement à certaines affections alors que la vision holistique de l’ostéopathie, elle, peut permettre de mettre à jour la cause véritable du symptôme et tenter d’y apporter une solution, bien souvent avec le concours du vétérinaire. De plus, si cela est possible et selon les pathologies, l’ostéopathie évite la prise de médicaments ce qui peut être avantageux pour des animaux de compétitions (certains médicaments les rendraient positifs au dopage), mais aussi pour la production (des vaches laitières ne peuvent plus produire avec certains médicaments).

A savoir 

:Afin qu’il n’y ait aucune ambiguïté, il faut préciser que les champs d’applications respectifs de la médecine vétérinaire et de l’ostéopathie animale ne sont pas les mêmes. Juridiquement, la pratique ostéopathique est acceptée dès lors qu’elle n’empiète pas sur les prérogatives vétérinaires. Par exemple, si vous consultez un ostéopathe canin, celui-ci n’est pas habilité à vacciner, prescrire une médication ou encore opérer votre animal. Il doit, en bon professionnel, vous orienter vers le praticien adapté. A l’inverse, un vétérinaire n’a pas été formé aux manipulations ostéopathiques, et malgré ses compétences en anatomie et en physiologie, en bon professionnel, il vous orientera vers un ostéopathe afin d’apporter soulagement et bien-être à votre compagnon au regard de sa pathologie.

Quand consulter un ostéopathe animalier ?

 

Votre animal peut être amené à consulter un ostéopathe animalier s’il souffre de certains dysfonctionnements mais il peut également, et c’est même recommandé aux humains, consulter à titre préventif pour anticiper et éviter tout risque. Comme évoqué dans la question précédente, vous pouvez choisir de vous tourner vers l’ostéopathie si la médecine traditionnelle ne soulage pas ou si votre vétérinaire vous signifie qu’un traitement ostéopathique est tout indiqué. Vous qui connaissez bien votre animal, vous allez repérer un changement de comportement, une difficulté à marcher, une gêne ou autre et allez prendre la décision de consulter un ostéopathe. Un animal ne peut pas parler mais sait malgré tout se faire comprendre ! Notez qu’il n’est pas rare que nos amis à quatre pattes prennent goût aux techniques manipulatoires de l’ostéopathe et s’ils ne peuvent pas simuler pour y retourner, en revanche ils vous en seront reconnaissants et vous retrouverez une complicité forte avec eux. Enfin, comme pour les grands sportifs humains, les animaux dont l’activité physique est régulière et exigeante sont généralement suivis régulièrement par un ostéopathe.

L’ostéopathe animalier intervient également auprès d’animaux en fin de vie sur lesquels un acharnement thérapeutique est exclu.

Quels symptômes et gènes peuvent être soignés par l’ostéopathe animalier ?

 

Il est impossible de dresser une liste exhaustive de tous les symptômes sur lesquels l’ostéopathie peut s’avérer utile, mais voici quelques pathologies facilement identifiables et pouvant bénéficier sinon d’une guérison, d'au moins une amélioration, à l’aide de soins ostéopathiques.

Une boiterie, raideur

L’arthrose

Troubles digestifs

Troubles respiratoires

Troubles liés à la croissance

Suite à une mise bas pour rééquilibrer le bassin

Irrégularité dans les allures

Baisse de performance, récupération difficile

Problèmes dermatologiques : rougeurs, démangeaisons

Suite à une opération chirurgicale pour récupérer plus vite et mieux

Refus de sauter, difficulté à descendre d’un endroit (canapé, escaliers, voiture)

En résumé

Sans jamais remettre en cause la visite chez le vétérinaire, les propriétaires d’animaux de compagnie peuvent désormais se tourner vers l’ostéopathie. La vision globale du corps proposée par cette médecine alternative permet d’offrir un autre type de soins. La médication doit être prescrite seulement par un vétérinaire et il ne faut pas y mettre un terme sans son avis. La meilleure manière de connaître les bienfaits de l’ostéopathie sur vos compagnons, c’est d’essayer sur vous-même si cela n’est pas déjà fait ! "


D'après l'article de Noémie Portier publié sur Yummypets le le 22-09-2016 à 15:09

https://fr.yummypets.com/mag/2016/09/22/pourquoi-consulter-un-osteopathe-animalier-84963


Citation

Publié le 1 octobre 2015 à 15:25 Comments commentaires (0)

« Regardez bien, vous le voyez flairer la poussière et la paille sur le sol de cette grange, ainsi d’ailleurs que le feraient beaucoup d’autres animaux. Bien sûr, c’est l’idée de leur odeur et des informations véhiculées par celle-ci qui vous vient à l’esprit, mais vous devez savoir que c’est aussi au-delà de l’odeur que l’animal cherche. (…

L’odeur est une manifestation de la lumière dense renvoyée par toute chose. La lumière subtile, quant à elle, ce que vous appelez aura, dégage sa propre odeur et c’est elle que cherche l’animal car c’est par elle qu’il trouve la porte d’accès à la mémoire d’un lieu ou d’un objet. »

Extrait de Le Peuple Animal… l’âme des animaux, Daniel Meurois


 

Réflexion sur la caudectomie chez les chiens

Publié le 1 octobre 2015 à 15:25 Comments commentaires (0)

"Le mouvement est principe de toute vie"


La caudectomie consiste en l’amputation ou l’écourtage de la queue des animaux.

L’animal doit constamment s’adapter à la contrainte que l’homme lui impose (laisse, alimentation industrielle, claustration, anthropomorphisme… ; c’est dans cette optique que l’ostéopathe va chercher à apporter du bien-être. Médecine alternative, l’ostéopathie propose une technique manuelle toujours entourée d’une vision holistique.

La queue du chien est un balancier physique qui lui permet de maintenir son équilibre général: chez certains singes la queue leur permet de s'accrocher aux branches des arbres ; chez les chevaux, à chasser les insectes indésirables; chez les chats, à retomber sur leurs pattes et ainsi de suite…

Comprendre la relation de cause à effet, la sensibilité de l’animal, et les lésions éventuelles associées à ce type de méthode. En effet, rien n’est sans conséquence ; les muscles peuvent être atteints, tout comme le système vasculaire et neurologique. Comme tout est lié et fonctionne en harmonie parfaite, mais que chaque individu est particulier, les réponses varient selon les cas.

L’écoute des tissus et des dysfonctions vertébrales vont permettre de comprendre si le mouvement du balancier peut être altéré, si le bassin remue plus sans queue et si cela peut engendrer plus de problèmes.

Une lésion est provoquée par un phénomène extérieur appelé le plus souvent « lésion primaire ». Celle-ci va déterminer un ou plusieurs phénomènes lésionnels qui révèleront la lésion et la caractériseront. Ainsi, dans le cas d’une caudectomie, la pathologie sera-t-elle engendrée par une atteinte de la structure du système, suite à une attaque du milieu extérieur, le plus souvent d’ordre mécanique. Le système locomoteur sera touché et les conséquences directes pourront correspondre à une destruction structurale plus ou moins importante ou à une modification de la statique et de la dynamique.

Les lésions coccygiennes sont souvent des lésions par arrachement, où l’on observe une luxation importante des vertèbres coccygiennes; elles peuvent aussi résulter de chocs violents à cet endroit précis: un animal qui a la queue coincée dans une porte, ou qui se fait rouler sur la queue.

Associées à des lésions médullaires et ou radiculaires qu’il va falloir évaluer afin de proposer un traitement.

Leurs conséquences secondaires peuvent entrainer des perturbations circulatoires, digestives, neurovégétatives ou modifier le fonctionnement des structures adjacentes. Ce phénomène mécanique (caudectomie) va nous amener à considérer différentes lésions et à se poser des questions sur leur réel impact sur l’être vivant.

Extrait de mon mémoire de fin d'études,

Alice Liénard

Ostéopathe animalier diplomée de l'IFOA

 

 


Rss_feed

google-site-verification: google1d8e175cc922c112.html